Interview > Balak fait le point sur Lastman (la série, le crowdfunding, le Tome 9, les USA et le Japon...)

Balak fait le point sur Lastman (la série, le crowdfunding, le Tome 9, les USA et le Japon...)

Franco-belge Le 11 aout 2016
5
par Sullivan
Balak fait le point sur Lastman (la série, le crowdfunding, le Tome 9, les USA et le Japon...)

(c) photo : Chloé Vollmer-Lo

C'est un auteur qui dort sous son bureau façon mangaka parce qu'il est au four et au moulin chaque jour pour les besoins de Lastman qui a répondu à nos questions, lui qui "ne dort plus, mais dessine du cul" après s'être occupé toute la journée d'un crowdfunding qui a l'ambition folle de proposer une série animée adulte dans le paysage audiovisuel français.

• Voir aussi : un final trailer pour Lastman la série.

Et alors que treize jours nous séparent du terme de la collecte sur Kickstarter et que nous vous encourageons plus que jamais à croire dans l'un des plus beaux projets du français (et même un peu plus que ça), Balak a pris le temps de nous répondre sans filtre, concernant son quotidien (prolifique) d'auteur, l'avenir de Lastman en BD et à la TV, les coulisses de la production de la série de France 4 et j'en passe. 

Balak fait le point sur Lastman

• Hello Balak. On est aujourd'hui à mi-parcours sur Kickstarter, un premier objectif atteint avec un peu plus de 100 000€ mais un objectif réel de 300 000€  qui semble encore un peu loin pour mener la série à bien. Quel bilan fais-tu de ces deux premières semaines de Lastman dans le monde du crowdfunding ? 

Le premier bilan c'est que bon Dieu, ça fait plaisir de voir autant de soutien pour la série. A l'heure où on parle, on en est à 106 600 euros et 1750 contributeurs/trices. J'ai l'impression d'être Joan Sfar qui contemple ses relevés de droits d'auteurs, sauf que c'est pas mes sous. 

On met énormément d'énergie dans cette série, Jérémie Périn et son équipe réduite bossent comme des dingues pendant que Tsuka et moi on gère le kickstarter H/24, avec un gros coup de main du frère de Jérémie, Etienne Périn. On est très fiers d'aller chercher chaque euro à la pogne, et les gratte-culs qui nous parlent de "manche virtuelle gnagnagna" ils peuvent venir se caler sur notre majeur pour faire la toupie. 99/100 des gens s'en branlent, mais cette série, c'est un vrai miracle dans le paysage audiovisuel français, donc on va se battre jusqu'au bout.

• Il semblerait que pas mal de soutiens viennent de l'international, particulièrement des USA où la BD cartonne auprès de la critique depuis sa sortie chez First Second Books et au Japon, un pays que vous visez aussi avec la sortie toute récente du Tome 1 en Japonais et des trailers destinés au public Nippon. J'imagine que c'est plaisant pour vous de savoir que la série transcende déjà les idées de publics géographiques avant sa sortie ? 

La plus grosse partie du soutien vient de France, quand même. Pour les US, comme au début de Lastman en France,  on est dans un succès d'estime et critique avec des ventes bonnes mais modestes. Mais on se dit, en voyant la reconnaissance de nos pairs américains et japonais, qu'on doit être en train de faire un truc bien. On essaie en tout cas de tout donner à chaque nouveau tome, de se remettre en question, de changer les paradigmes. Le tome 9, personnellement j'en suis super content. J'ai commencé à le storyboarder dans des circonstances pas fastoches, ça a personnellement été cathartique et remuant... Mais comme tous les tomes de Lastman le sont, en fait. Avec Bastien et Michael, on met beaucoup de nous dedans, alors oui on le porte sur notre gueule un peu, mais c'est tellement satisfaisant une fois qu'on a le tome fini dans les mains.

 Cette série, c'est un vrai miracle dans le paysage audiovisuel français, on va se battre jusqu'au bout.

• On sait que France 4 change sa grille pour la rentrée et a bouleversé sa ligne éditoriale ces derniers mois, y-a-t-il un risque que ça impacte la diffusion de Lastman dans de bonnes conditions ? D'ailleurs, on se rapproche d'une date de sortie définitive ou c'est encore trop lointain ? 

Ouais, ça nous fout clairement dedans. Alors que ça s'était super bien passé pendant l'écriture, le board, etc, là on se prend une tempête de caca en triple ration. Arrivés au milieu de l'animation, on se retrouve avec la case qui est retirée sur France 4 (donc diffusion précipitée et avancée) et un gros investisseur qui s'en va... Mais attention, j'ai vu des gens dire "Bouuuh France 4", mais c'est plus compliqué que ça. Il y a des gens qui se battent autant que nous à France Télévision, et d'autres qui doivent répondre à une nouvelle politique de chaîne. Bon, il y a aussi certains tristes sires qui nous chient clairement dans les bottes. Mais bon. Je préfère penser aux gens cools là bas et ailleurs qui soutiennent le projet. Donc oui, en septembre/octobre, la série sera diffusée. Dans quel état, telle est la question.

• Lastman a ça de particulier que c'est le plus triple A des projets de garage, dans la mesure où les auteurs semblent tout le temps au charbon pour une oeuvre qui éclate dans le monde entier grâce à ses qualités, qui est adaptée en jeu vidéo et en animé avec ses moyens et une tonne de travail. C'est quoi la vie à la tête d'un petit phénomène de culture Pop quand on y met autant d'énergie et de passion ? 

On mange mal et on dort mal et on voit pas souvent sa copine et ses amis. Du coup pour décompresser au milieu de la nuit ou entre deux projets, je dessine du cul, c'est ma récré. Quand je rentre chez moi je regarde le même DVD de Star Trek Deep Space 9, celui où y'a l'épisode Far Beyond The Stars, Avery Brooks en fait tellement des caisses, genre pire que d'habitude, mais j'aime beaucoup cet épisode. Et puis je joue à Feedog, un jeu sur smartphone où t'es un petit chien qui mange des gâteaux. Je suis presque au niveau 100. Et j'ai même pas pay to win.

Oui, en septembre/octobre, la série sera diffusée. Dans quel état, telle est la question.

• Il semblerait que le doublage de la série soit all-star, que ce soit en termes de guests bien de chez nous (on a par exemple vu Monsieur Poulpe prêter sa voix) qu'en termes de doubleurs cultes. En tant que passionné d'animé et de comédie, c'est un truc primordial pour toi d'avoir ce rendu ultra pro' et parfois loufoque vous avez déjà su transmettre avec la BD ? 

Hmm, pour les voix, même si avec tous les scénaristes on a eu notre mot à dire, c'est Jérémie Périn qui décide, comme pour tout le reste de la série d'ailleurs. Mais oui, quand Vincent Ropion, la voix de Nicky Larson, dit un texte que tu as écris, t'as envie de te gifler de bonheur. Idem pour William Coryn, Patrick Bethune ou le cultissime Michel Élias. Martial Le Minoux, qui a la difficile tâche de diriger le plateau tout en faisant le personnage principal, fait un boulot de fou. C'est lui le pro, tous les comédiens sur la série sont énormes. Maëlys Ricordeau qui fait Siri, Barbara Beretta qui fait une Tomie tellement parfaite... Bref j'arrête là ça fait trop fanboy et c'est bizarre. 

• Avec le peu de recul que vous avez pas les moyens de prendre pour le moment, tu penses que Lastman c'est l'oeuvre d'une vie, de celles que vous pensez pouvoir abandonner mais vers laquelle vous savez au fond que vous reviendrez ? Même si le boulot abattu est colossal et que les fans en sont conscients, beaucoup aimeraient voir cet univers vivre tant qu'il a des choses à dire, et il semblerait que les possibilités soient infinies, et que l'équipe réunie autour des différents projets Lastman (Lastfight, la série) soit un don du ciel. 

Alors d'abord, tu vas te calmer, tu crois que je te vois pas venir, retire ta main de ma cuisse. 

Ensuite, je pense que je ne pense pas à l'après, que l'on fait ce que l'on doit faire maintenant, et parfois c'est un board à rendre, une planche à finir, ou un message sur twitter à lancer. Si l'on a toujours de l'énergie et des choses à dire à la fin du tome 12, on verra ce que l'on fait à ce moment là. 

Bon... Parfois quand je regarde un peu derrière, ça fait quand même quatre ans que l'on fait ça, on a réalisé 9 albums, fait un jeu vidéo avec Khao et son équipe, fait travailler tous nos potes talentueux sur une belle série... Tu vois le fantasme que tu as plus jeune, quand tu te dis "si j'pouvais je ferais un studio d'anim et on ferait une vraie série qui déchire avec tout ces gens talentueux qui sont contraint de mettre ce talent au service de produits de merde, juste pour abreuver le robinet d'image à la con du samedi matin"... Et bah c'est ce qui se passe avec Lastman en fait, et ça c'est plutôt dingue. Mais on a tellement la tête dans le guidon et 12 problèmes à régler chaque jour que on a pas vraiment le temps de se toucher la nouille, tant que le travail n'est pas fini. 

Et puis je joue à Feedog, un jeu sur smartphone où t'es un petit chien qui mange des gâteaux. Je suis presque au niveau 100. Et j'ai même pas pay to win.

• On voit beaucoup d'images behind the scenes, d'extraits, de vidéos sur les scénaristes et j'en passe pendant le développement de la série, penses-tu déjà aux bonus sur la création de ce qui semble être un futur petit bijou, avec un making-of un peu officiel du projet par exemple ?

Je me répète mais on pense avant tout à la finir, cette série. Pour que les gens se marrent, pleurent et se chient dessus, et que Richard, Tomie et tous les autres soient vivants dans le cœur du plus de monde possible.

• Merci Balak ! 

Boubize.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?