Interview > Comment parler de sexe en BD ? Rencontre avec Cy et Quentin Zuttion

Comment parler de sexe en BD ? Rencontre avec Cy et Quentin Zuttion

Franco-belge Le 11 juin
0
par LiseF
Comment parler de sexe en BD ? Rencontre avec Cy et Quentin Zuttion

On en fait des chouettes rencontres au Lyon BD Festival ! Vendredi nous vous présentions l'interview de Jean-Samuel Kriegk, spécialiste BD chez KissKissBankBank. Par la suite j'ai eu l'occasion de discuter avec deux auteurs, Cy et Quentin Zuttion.

Proposer une interview croisée de ces deux auteurs peut paraitre étonnant sachant qu'ils n'ont pas travaillé sur le même album. En fait, ils ont tous les deux parlé de sexe et d'exploration de soi en BD. Cy est à l'origine du Vrai sexe de la vraie vie, qui raconte de véritables anecdotes de sexe qui sont arrivées à de vraies personnes (elle a d'ailleurs expliqué sa démarche en vidéo). Quentin est l'auteur de Chromatopsie, une BD prévue pour le 14 juin prochain : on y découvre différentes histoires se basant chacunes sur une couleur, et s'interrogeant notamment sur l'identité et la recherche de soi-même.

Deux albums sortis aux éditions Lapin, qui ont la particularité de décomplexer le rapport au corps et de mettre des images sur les interrogations.

Pourquoi parler de sexe en BD ?

Quand on leur demande si leur BD est militante, les deux auteurs répondent "OUI" en coeur. Pour Cy et Quentin, le but n'était pas uniquement de divertir mais aussi de faire passer des messages. Dans Le vrai sexe de la vraie vie, il y a carrément des petits modes d'emplois (par exemple sur la façon de mettre un préservatif), décomplexant certaines questions parfois difficiles à poser.

"Le but c'est de dédramatiser certains trucs gênants qui peuvent nous arriver pendant le sexe, de dire "c'est pas grave !". Il y a un côté didactique : certaines pages sont entièrement en libre accès et en creativ commons. Il y a des infirmières qui utilisent mes pages, j'ai même des lectrices qui ont placardé ma BD sur le consentement partout dans leur fac !"

Pour Quentin, les corps sont forcément politiques. Même si sa BD traite de thématiques personnelles, de rapport au corps. 

"Nos corps ils sont tellement politiques, dans Chromatopsie je parle de personnes qui ne sont pas dans la norme érigée par la société, il y a des gros, des pédés, c'est militant parce que ça se construit en opposition par raport à la norme."

Parler de sexe en BD, c'est compliqué ?

L'autre point commun de ces deux auteurs, c'est qu'ils se sont lancés sur internet. Cy a été graphiste et illustratrice chez madmoiZelle, où elle tenait une chronique BD intitulée Cyprine. Quentin alimente un blog avec ses dessins, et est lui aussi passé chez madmoiZelle

C'est plus facile de parler de sexe sur internet ? Cy explique :

"Sur internet, tu fais ce que tu veux, tu as une vraie liberté de ton et moi ça m'a permis de trouver mon ton."

Pour Quentin, c'est une tribune pour des propos qui auront parfois du mal à passer dans le milieu de l'édition.

"C'est déjà compliqué de parler de cul, mais en plus quand ton héros est pédé... (il fait référence à Sous le lit, ndlr) Quand tu parles de cul sur internet tu peux avoir des discours qui sortent de la norme. C'est comme pour le sujet du Sida : quand on parle de Sida dans la vie de tous les jours on parle sensibilisation, information. Mais c'est rarement le Sida vécu."

Internet leur a aussi permis de s'adresser à un public adolescent, qui manque de repères humains en termes de sexualité. Entre les cours de SVT où on enfile une capote sur une banane et le porno hardcore qu'on peut souvent trouver sur internet, c'est compliqué de s'identifier. De fait, les plus jeunes qui viennent les voir en dédicaces ont parfois quatorze ou quinze ans.

Censure au pays de la BD ?

Même si Cy et Quentin ont trouvé un éditeur réceptif chez Lapin, la censure n'est jamais loin. Le vrai sexe de la vraie vie a été recouvert d'un blister empêchant le client de le feuilleter. Cy assure que ce n'est pas à cause des éditions Lapin, mais d'un gros client auquel ils ne pouvaient pas dire non.

Une condition agacante à plus d'un titre : le lecteur potentiel ne peut pas feuilleter l'oeuvre et donc se faire une idée de ce qu'il va acheter. Il doit l'avoir découverte avant sur internet, ou faire la démarche de demander d'enlever le blister. Sans compter que ce n'est pas très écologique... Mais le sexe en BD n'a pas si mauvaise presse : les gros éditeurs commencent à se saisir du sujet. Glénat lancera à la rentrée sa nouvelle collection dédiée au sexe et gérée par Céline Tran, intitulée Porn & Pop.

Quant à Cy, elle travaille actuellement sur une nouvelle BD entièrement aux crayons de couleurs, et traitant de la lutte des femmes aux États-Unis dans les années 30. Quentin est en plein bouclage : il prépare une BD chez Payot intitulée Appelez-moi Nathan et prévue pour septembre. Retrouvez Chromatopsie et les deux tomes du Vrai sexe de la vraie vie aux éditions Lapin !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?