Interview > Geoffroy Monde nous raconte la genèse de Poussière, sa nouvelle série de science-fiction chez Delcourt

Geoffroy Monde nous raconte la genèse de Poussière, sa nouvelle série de science-fiction chez Delcourt

Franco-belge Le 29 oct
1
par LiseF
Geoffroy Monde nous raconte la genèse de Poussière, sa nouvelle série de science-fiction chez Delcourt

En septembre dernier, Geoffroy Monde publiait chez Delcourt le premier tome de sa série Poussière. Une BD qui m'a d'emblée beaucoup intéressée, par son style graphique assez ouf, son scénario intriguant mais aussi parce que Geoffroy Monde n'est à première vue pas coutumier du genre fantastique. À l'occasion du festival Quai des Bulles, j'ai pu rencontrer l'artiste et discuter avec lui de ce premier tome...

Un projet de longue date

En discutant avec Geoffroy Monde, je réalise vite que c'est un auteur prolifique, qui teste beaucoup, imagine, expérimente. Poussière, c'est une série qu'il projette depuis deux ou trois ans. Il m'explique sa démarche :

"Au début c’était plein d’histoires, je voulais faire un truc de type science fiction-aventure. Donc je dirais que le début de cette réflexion, ça a bien deux trois ans. Mais ça fait deux ans que je suis dessus, que c’est mon projet principal."

L'héroïne Poussière, qui a donné son nom à la série, est elle-même apparue au gré de ses pérégrinations artistiques. L'idée de choisir une femme comme personnage féminin était aussi pour lui un nouveau défi.

"À la base c’était pas très réfléchi, j’ai fait beaucoup de BD avec des héros masculins donc je voulais m’ajouter une "difficulté". L’homme noir, j’avais un scénario où c’était lui le héros et c’est à force d’écrire cette histoire que je suis arrivé à l’existence de Poussière et que j’ai centré l’histoire sur elle."

L'homme noir est un personnage mystérieux qui apparait au fil de l'histoire. Pour en savoir plus sur lui, il faut lire ce premier tome ! Mais c'est intéressant dans le sens où il n'apparait que dans la dernière partie de l'histoire, alors qu'il était au départ sensé en être le personnage central.

Retournement de situation !

La fin d'ailleurs, est particulièrement surprenante. Rassurez-vous : nous n'allons pas spoiler l'histoire ici, dans le cas où vous n'auriez pas lu ce premier tome. Mais un personnage complétement nouveau débarque dans l'histoire, et balance une vanne là où l'ensemble du récit est plutôt sérieux. Je lui demande de me raconter l'histoire de cette dernière page surprenante.

"C’est une page qui n'existait pas à la base : je finissais l’histoire sur le fameux homme noir, et mon éditrice m’a dit que c’était trop brutal, elle voulait que je rajoute une page qui adoucit le truc. Moi je me suis dit que j’allais préparer le lecteur à ce qui se passe dans le tome 2, et avec ça présenter le ton de ce personnage qui est central dans la suite de l'histoire."

Soyez prévenus : ce nouveau personnage sera très présent par la suite ! En fait, quand je discute avec Geoffroy Monde de Poussière je réalise qu'il a réfléchi en profondeur à l'intégralité de son récit. Poussière est prévu en trois tomes, deux sont officiellement signés pour l'instant. Techniquement, la série aurait pu être partagée en deux volumes.

"L’écriture du tome 1 et 2 sont complémentaires, j’ai écrit les deux dans une seule lancée et j’ai coupé au milieu pour faire deux tomes. Le tome 3 est écrit mais il y a encore beaucoup de place pour les changements. J’ai plusieurs idées en tête sur comment arriver à la fin que je souhaite."

De l'humour, de la science-fiction... Et du cul !

Je ne pars pas sans poser à Geoffroy Monde cette question qui me brûle la langue : pourquoi, alors qu'il est un maître de l'humour absurde, bifurquer vers un récit de science-fiction plutôt sérieux ? En fait, l'auteur est un touche à tout. 

"Je compte dans tous les cas m’essayer à plusieurs genres. Je me sentais prêt graphiquement à faire un truc comme ça, c’était le bon moment pour changer de genre. Je pense que toute ma vie je ferais des trucs différents. L’humour je vais continuer à en faire, c’est comme ça que je m’exprime le mieux. Je ferais aussi une histoire de super héros un jour, et sinon je ne sais pas, je ne me suis rien fixé."

La preuve : il m'apprend qu'il est en train de travailler sur une BD Cul pour les Requins Marteaux, et qu'il réfléchit aussi à une histoire d'amour complétement barrée, dont le titre temporaire est Sorcière et Butternut. Bref, vous n'avez pas fini de voir Geoffroy Monde ! En attendant, le premier tome de Poussière est disponible chez Delcourt au prix de 11 euros.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?