Interview > Mirion malle, l'interview

Mirion malle, l'interview

Franco-belge Le 30 sept 2014
2
par Elsa
Mirion malle, l'interview

Mirion Malle, étudiante à St Luc Bruxelles, a choisi d'axer les notes qu'elle publie sur son blog sur le féminisme, notamment à travers l'analyse en bd de films, de séries, de bandes dessinées... Aussi drôle que passionnante, elle nous amène à poser un autre regard sur les médias que nous consommons au quotidien, mais aussi à nous remettre en question sur certains sujets, par exemple à travers son excellente note 'Les filles sont drôles comme l'éclair'.

Elle nous en dit un peu plus sur son travail, son parcours, ses influences et ses projets.

Peux-tu nous raconter ton parcours ?

J'ai commencé par faire complètement autre chose. J'ai passé mon bac L option européenne en 2009, puis je suis partie en prépa lettre, khâgne/hypokhâgne option théâtre à Toulouse. C'était une formation très littéraire, pour avoir l'ENS, même si je ne le voulais pas du tout. Et avec beaucoup de théâtre. À ce moment-là je pensais me diriger vers ça.

J'avais toujours un peu dessiné, mais c'était super moche, des trucs pseudo-mangas très très laids. Je me suis rendue compte que c'était ce que j'avais envie de faire. J'ai aussi rencontré des gens qui faisaient des études d'art plastique etc. J'ai quand même validé ma licence d'étude théâtrale à la Sorbonne, puis je suis partie faire BD à St Luc Bruxelles. Là, je rentre en troisième année.

Comment présenterais-tu ton blog ?

Je ne sais pas... Ce n'était pas un blog que j'ai créé pour y poster mes notes actuelles. 

Disons que pendant un moment c'était un peu tout ce que je faisais. Il y avait du croquis, des bd que je faisais pour moi, ensuite pour St Luc. Cette année j'ai essayé de réduire ça à ces notes où je présente des films ou des séries, où je traite de sujets féministes parce que ça m'intéresse beaucoup, et aussi parce que comme je suis à l'école, je n'ai pas le temps de faire de gros projet à côté. Je préfère faire des choses comme ça, où je peux bien me concentrer sur chaque note.

Je dirais que c'est un blog clairement féministe maintenant, où je mets surtout des analyses de films et de séries sous l'angle du genre. Et quelques bd de temps en temps. Mais surtout ces notes-là.

Qu'est ce qui t'a donné envie d'axer ton travail sur le féminisme, et de regarder les films, séries, etc, sous cet angle ?

Il y a déjà le fait qu'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu une conscience féministe. C'est quelque chose qui m'a très vite passionnée, en voyant qu'il y avait des inégalités partout, et plus j'ai grandi plus ça m'a intéressé. Ça fait peut-être trois ans maintenant que je suis très engagée là-dedans, et je me suis beaucoup documentée depuis.

Je voulais parler du genre dans les médias, qui sont très importants dans notre vie et nous influencent beaucoup, et la bd me semblait un bon support pour parler de ça.

J'avais comme exemple ce que fait Marion Montaigne sur son blog : ça n'est pas de la pure bd narrative, mais ça marche très bien pour expliquer les choses, je trouve. Et pour les films et les séries, ça s'appliquait bien : on peut redessiner des scènes, les décortiquer, etc.

C'est un peu tout ça qui m'a donné envie. Le moyen était pratique, et le sujet m'intéressait beaucoup.

Comment se passe ton travail sur une note de blog ?

Je fais un peu comme j'ai appris en prépa  j'ai un petit carnet avec des sujets, je prends des notes en vrac, puis je fais un plan ; ensuite ça peut me prendre plusieurs jours comme une journée, en fonction de ce que je sais déjà sur le sujet.

J'ai tendance à faire des plans en trois parties par habitude. Je mets chaque idée dans chaque partie, je les étoffe. Et ensuite je commence à dessiner directement, sans brouillon. Ça me permet d'aller assez vite, et d'être plus efficace parce que je ne me prends pas la tête sur comment je vais dessiner ci ou ça et si le dessin va être joli ou non, je veux juste que ça "marche".

Celle sur la friendzone je l'ai faite en une seule journée, celle sur Game of Thrones avec Tarmasz nous a pris deux semaines et demi, par exemple.

Et justement, comment se passe ton travail de documentation sur tes notes ?

Souvent, c'est d'abord un sujet qui m'intéresse. Je passe beaucoup de temps à lire des livres, des articles féministes, j'essaie d'avoir une vraie réflexion de ce côté, donc je me renseigne tout le temps pour connaitre le plus de sujets possibles. Il y en a qui vont m'intéresser plus, et surtout que je vais rencontrer dans la vraie vie : le girlfriendzonage, les films, le cliché des filles qui ne sont pas drôles... Du coup j'y réfléchis déjà à la base.

Je pars de la connaissance que j'ai déjà sur le sujet, puis je fais des recherches pour étoffer ces idées et les rendre plus pertinentes. Après je n'ai pas toujours à chercher très loin, par exemple mon article sur l'humour :  j'avais cette idée, j'en ai discuté avec un ami qui fait du stand up, et qui est passionné par les théories sur l'humour. J'avais lu des livres sur le sujet aussi, écouté des féministes en parler. Là où j'ai dû cherché, c'était pour trouver des arguments contraires, qui pouvaient me permettre d'étayer ça. Et il suffit de taper 'femme' et 'humour' dans Google pour avoir beaucoup de matière à contre-exemples...

Et est-ce qu'étudier des films, des séries, sous l'axe du féminisme ne finit pas par gâcher ton plaisir quand tu en regardes ?

Si complètement. Dans le sens où, je ne sais plus qui a dit ça, mais j'ai lu plusieurs fois que le féminisme c'était un peu comme Matrix. Une fois qu'on est dedans, on commence à réaliser que le sexisme est partout et c'est impossible de ne plus le voir. Maintenant que je me suis intéressée à ça, que je me suis renseignée, je suis obligée de voir tout sous l'angle du féminisme parce que, simplement, je me rends compte que c'est sexiste. Ça n'est pas tellement que je l'analyse, c'est juste s'en rendre compte. Et c'est vrai que ça gâche parfois le plaisir.

Après ça n'empêche pas que je puisse reconnaître qu'une oeuvre est très bonne même si elle est pleine de clichés, mais il va y avoir ce truc de 'mais c'est quand même très sexiste'.

Par exemple, je n'ai jamais aimé les comédies romantiques, c'est un genre qui ne me plait pas. Et Love Actually était la seule comédie romantique qui me plaisait fort. Et en la revoyant l'hiver dernier, je voulais faire une note positive, et en fait je me suis rendue compte que pas du tout, que c'était hyper sexiste, un petit peu raciste, un peu de fat-shaming... Bref, super déception !

Mais finalement j'en suis contente, parce que ça me permet aussi de faire des choix. Par exemple quand je joue aux jeux vidéos, même si je le fais moins puisque j'ai moins le temps, j'ai décidé depuis deux ans d'acheter uniquement des jeux qui sont, pas ouvertement féministes parce qu'il n'y en a pas des masses, mais des jeux le moins sexiste et le plus ouvert d'esprit possible.

Quels seraient les blogs, les livres, que tu pourrais recommander à ceux qui veulent commencer à se documenter sur le féminisme  ?

De mon côté, j'ai commencé en lisant Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir. Je trouve que c'est encore très moderne. Elle critique des choses qui sont valables encore aujourd'hui, et on peut complètement se retrouver là-dedans, même si ça a été écrit en 49. Après c'est un livre, pas forcément ardu, mais ça peut être difficile de commencer par ça, et j'ai entendu des féministes qui le critiquaient. Mais à mes yeux c'est un des premiers livres vers lequel se tourner.

Après il y a La Domination Masculine de Pierre Bourdieu. Là aussi, il y a pas mal de gens qui le critiquent. Pierre Bourdieu a repris ses idées à d'autres personnes, c'est vrai que je n'ai pas tout suivi là-dessus mais personnellement j'ai lu ça il y a longtemps et ça m'a vraiment éclairée.

Et ces derniers temps j'ai été un peu éblouie par Catherine Vidal, une neurochirurgienne qui a écrit plein de livres de vulgarisation sur le sujet. Il y en a des compliqués, mais aussi des tous petits livres très faciles à lire. Là par exemple, ma petite sœur en a acheté un qui s'appelle Est-ce que les filles sont moins fortes en math ? et elle a tout compris et beaucoup aimé ! C'est très bien, c'est de la vulgarisation, et en gros, ça explique d'un point de vue scientifique qu'il n'y a pas de différences entre les cerveaux des filles et des garçons. 

Et pour les blogs... Moi j'ai surtout commencé par suivre Mar_Lard sur twitter, et lire les articles qu'elle partageait. Mon préféré c'est vraiment le blog Genre d'Anne-Charlotte Husson, qui est très bien écrit et très complet.

Et puis il y a aussi la foire aux questions féministe du blog Biaise. C'est vraiment très clair :  on a un petit sommaire de questions en haut, comme 'Les féministes ne sont pas drôles', 'oui mais de toute façon il n'y a que les féministes qui se plaignent du sexisme', 'mais il y a des problèmes plus graves', puis il y a les réponses. Et c'est vraiment très complet, ça répond un peu à tout. Ça explique aussi qu'il n'y a pas un féminisme, mais plein de féminismes. C'est concis, clair, et très pratique, je pense que c'est un très bon point de départ !

Poster ton travail sur internet permet une réaction instantanée des gens. Surtout sur ce genre de sujets, où il y a tout de suite des réactions très épidermiques. Il doit y avoir autant de l'acharnement que des échanges passionnants provoqués par tes notes. Quel est ton rapport avec ces échanges avec tes lecteurs ? Est-ce que c'est parfois difficile à vivre, au contraire enrichissant, drôle...? Comment est-ce que tu vis tout ça ?

C'est sûr que dès qu'on fait du féminisme, on va se faire attaquer. 

J'ai commencé à faire ces notes en août 2013, et ça a un peu explosé en novembre suivant grâce à Madmoizelle. Avant j'avais beaucoup moins de lecteurs. Et c'était beaucoup de commentaires méchants, ça a commencé comme ça déjà.

Il y a quand même un point très positif, c'est que j'ai peut-être 70% à 75%  de réactions très positives. soit des gens qui vont dire 'oui je suis d'accord', soit 'ah je n'avais pas pensé à ça, ça me fait réfléchir', soit faire des critiques constructives. Et vraiment, je ne demande pas plus que ça, des gens qui me disent que j'ai pu les faire réfléchir sur tout ça, ça me fait vraiment plaisir. Pour moi c'est quand même un bon score en quelque sorte, parce qu'à chaque fois que j'avais un peu essayé de faire du féminisme sur internet, quelques notes un peu nulles il y a longtemps, ou alors sur des forums ou sur facebook, c'était des torrents de haine. Et là j'ai l'impression que ça progresse vraiment, qu'on avance un peu.

Par contre, j'ai parfois des commentaires très méchants. Souvent ce qui est merveilleux c'est qu'ils m'attaquent sur mon dessin 'Oh mais tu dessines trop mal ! Comment tu peux parler de féminisme ?' alors je rigole bien. C'est vrai que ça ne fait pas plaisir de se recevoir mille kilos d'insultes, surtout que j'étais assez sensible aux commentaires. Sauf quand ils sont vraiment trop mauvais, où là on se dit que c'est vraiment juste un troll, et petit à petit on s'endurcit et on s'en fiche un peu.

Mais la chose très marrante, c'est que je reçois beaucoup de mails, des gens qui vont chercher mon adresse mail. Elle est dans l'onglet contact de mon blog, pas sur la première page, c'est pas hyper compliqué à trouver mais ça demande un petit effort. Tout ça pour venir m'expliquer la vie, m'expliquer que je me trompe, que les hommes sont meilleurs/pas comme ça. 

Thomas Mathieu, qui fait le Projet Crocodiles, que les gens devraient aller lire aussi, sur le féminisme, lui il reçoit des mails d'insultes de mecs qui lui disent 'Tu nous a trahi, tu nous trompes, les filles ne doivent pas savoir tout ça !'. Avec moi, ils sont plutôt condescendants, ils me parlent comme à un bébé, comme si ils devaient m'apprendre quelque chose et que j'étais un peu simplette.

Mon préféré c'est un mec qui me disait "Marion" dans chaque phrase. 'Marion, tu sais Marion, le féminisme etc, mais Marion tu comprends...' C'était hallucinant. Je lui ai répondu avec la même technique, et il s'est rendu compte que c'était méprisant. 

Il y a beaucoup de gens qui viennent comme ça, et à la fin, ils me demandent de leur donner mon avis sur leur blog, sur leurs textes, en précisant que ça n'est pas féministe. Ok mais tu viens de m'insulter pendant tout ton mail...

Mais ce que je cherche à retenir c'est que la plupart des réactions que je reçois sont positives et intéressées !

J'ai l'impression que ça a un peu progressé, probablement grâce à la dénonciation du harcèlement de rue. Parce que c'est un truc que toutes les filles ont subies, c'est une bonne porte d'entrée dans toutes ces questions.

Je pense que c'est positif et qu'il y a une vraie prise de conscience, et pas seulement une mode, comme disent certains ! 

Et as-tu aussi eu des échanges enrichissants, intéressants grâce à ça ? 

J'ai rencontré des gens qui m'ont contactée grâce à mon blog, parce qu'ils avaient bien aimé, dont des auteurs de BD d'ailleurs ! Et du coup parfois on continue d'échanger.

Après pour les commentateurs c'est plus difficile parce que, déjà, je suis un peu une nouille pour répondre aux commentaires. Je mets beaucoup de temps parce que j'attends d'en avoir un petit paquet pour pouvoir répondre avec plus de pertinence.

Mais même sans lier de contact, il y a parfois des commentaires très éclairants. Par exemple sur la note de Game of Thrones, dans les commentaires sur Madmoizelle, une fille qui était je crois en Master ou en Doctorat d'Histoire avait sorti plein de liens sur les gens transgenres au Moyen Âge, les personnes de couleurs à cette époque, la place de la femme. Elle avait des preuves historiques que moi je n'avais pas. 

J'ai repris son commentaire pour le partager dans les commentaires du blog, c'était vraiment très intéressant.

Et il y a régulièrement des gens qui apportent de nouveaux points de vue, des expériences, débattent, et donnent plus d'idées, de matière à réflexion.

J'essaie de ne pas répondre aux trolls, parce que d'expérience je sais que si on le fait ils reviennent à l'infini. Mais parfois certaines personnes leur répondent en commentaires, créent un débat. Et j'ai plusieurs fois vu de gros troll s'incliner devant ça !

Il y a vraiment des débats, de l'enrichissement qui viennent des commentaires, et ça c'est pas mal super. Je suis contente qu'il y ait tout ça.

Tu en parlais tout à l'heure, tu as réalisé une note en duo avec Tarmasz. comment ça s'est passé, et est-ce que c'est quelque chose que tu as envie de réitérer ?

Tarmasz est venue me voir, on est très copines. Elle devait venir chez moi, et elle m'a contactée un peu avant en me disant 'J'ai très envie de faire une note sur Game of Thrones, c'est ma série préférée. Mais j'ai un peu peur de ne pas savoir m'ordonner comme je le voudrais, est-ce que tu veux qu'on le fasse ensemble ?'. Donc j'ai dit oui, bien sûr, en plus c'est vraiment une de mes dessinatrices préférées. Même au delà de l'amitié, c'est quelqu'un que j'admire et dont j'apprécie le travail.

On s'est dit qu'on allait réfléchir un peu chacune de notre côté, et que quand on se verrait on allait commencer le dessin. Quand elle est arrivée, on a pris environ 3h où on a mis nos idées en commun, où on les a organisées dans un plan. C'était bien parce que ça nous permettait de beaucoup étoffer ce qu'on avait, et j'ai vraiment aimé, parce que j'ai eu l'impression de mieux appréhender l'oeuvre, vu qu'on avait deux regards dessus plutôt qu'un seul. 

On s'est ensuite réparti les parties qu'on allait dessiner. On a commencé ensemble, ce qui nous a permis de nous motiver, de nous mettre dans un rythme, puis on l'a continué chacune de notre côté. 

Finalement ça nous a pris un peu de temps, environ deux semaines, en se concertant régulièrement, pour la finir, la mettre en couleur et assembler nos deux parties. Mais ça valait le coup ! La note a bien marché et si il y a eu des commentaires un peu à côté de la plaque, comme "ah comment vous pouvez dire que GoT c'est sexiste/raciste ah vous détestez tout blabla", on a aussi eu beaucoup de réactions positives. Je suis assez fière de cette note en commun ! 

J'aime vraiment beaucoup travailler seule, mais je recommencerais avec plaisir un travail en commun de temps en temps, même si c'est toujours un peu compliqué à organiser. Je pense d'ailleurs tester bientôt sur une note traitant d'un sujet général (comme celles sur l'humour ou la friendzone) plutôt qu'un film ou série ! 

Quelles sont tes principales influences ?

Alors, j'en ai beaucoup ! J'essaie toujours de faire un top ten de mes dessinateurs préférés mais c'est dur de les faire tous rentrer. Petite j'ai commencé à vraiment aimer la BD avec celles de Sfar, même si j'ai un peu une relation d'amour-haine avec aujourd'hui. Mais bon, ce sont ses livres qui m'ont amenée à découvrir l'Association et la bande dessinée indépendante et à réaliser qu'un dessin n'avait pas besoin d'être réaliste pour être bon. 

Depuis que je dessine "pour de vrai" (et plus du manga très sale dans les marges de mes cours), il y a plein de gens dont les dessins et le travail me font pleurer d'amour et dont je m'inspire ; par exemple Debbie Dreschler, une dessinatrice américaine qui a fait seulement deux BD qui sont très dures mais à lire absolument, Brecht Evens, Vincent Giard, Angela Dalinger, Tarmasz, ou encore Pierre La Police

Mais bon, si on parle des gens qui ont fait de moi celle que je suis aujourd'hui, je dirais probablement Jean Claude Van Damme et Jurassic Park

Quels outils utilise-tu le plus souvent pour tes dessins ?

Pour les notes féministes, j'ai une recette que j'utilise environ tout le temps, qui est rotring + pseudo bichromie ou trichromie sur Photoshop. J'aime en général beaucoup utiliser le rotring ! Sinon, j'utilise souvent le crayon à papier, l'encre ou l'écoline quand je veux faire de la "vraie" bande dessinée, je trouve ça à la fois agréable et esthétique. 

Quels sont tes prochains projets ?

J'ai tout d'abord envie de continuer les notes sur le féminisme, j'ai plein d'idées et ça me plaît et m'intéresse beaucoup. J'ai aussi un projet de BD fait cet été à Montréal, avec des (super) scénarios écrits par des artistes montréalais et mon amie Laurume et moi au dessin ; on aimerait sortir le résultat fini en petit livre à temps pour Angoulême ! Ensuite, je passe mon diplôme cette année, ce qui réduit pas mal mon temps libre, et j'ai déjà deux idées de BD que j'aimerais faire après, mais il faut encore que ça mûrisse un peu. Sinon j'aimerais bien devenir super forte en bagarre, comme tout le monde quoi. 

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?