Interview > Sourya nous parle de Talli Fille de la Lune, sa première BD solo

Sourya nous parle de Talli Fille de la Lune, sa première BD solo

Franco-belge Le 02 fev 2018
0
par LiseF
Sourya nous parle de Talli Fille de la Lune, sa première BD solo

Aujourd'hui sort Talli fille de la Lune, la BD de Sourya chez Ankama. Sourya, c'est à titre personnel un artiste que j'admire beaucoup : Rouge, le tryptique sur lequel il officie en tant que dessinateur, est l'une des plus belles BD que j'ai jamais lue. S'il s'agit à la base d'un spin-off de Freaks' Squeele, je trouve que grâce à ses talents combinés à ceux de Florent Maudoux, Rouge devient une série à part entière avec son identité et son ambiance. Evidemment quand j'ai su que Sourya sortait une BD en solo, j'ai suivi l'affaire de près.

A l'occasion du festival d'Angoulême, Talli Fille de la Lune était proposé au public en avant-première. L'occasion de rencontrer l'auteur et de le questionner un peu sur cet album, sur ses projets... Pas facile de trouver un petit moment pour l'interviewer : ce bourreau de travail dédicace beaucoup et chaque fois que je passe devant le stand Ankama, je trouve une énorme file d'attente ! Il faut croire que Talli remporte déjà un beau succès avant même sa sortie officielle. Je le questionne sur ce qui lui a donné envie de mener ce projet.

S'inspirer des jeux vidéo

"En fait j'ai cette envie de scénario depuis 2012. Depuis le début j'ai cette idée de raconter une histoire qui ressemble à un jeu vidéo, aux JRPG. Du coup il y a toujours eu une team, avec des personnages qui viennent s'ajouter au fil de l'histoire et font face à un groupe d'ennemis."

Effectivement on ressent vraiment l'influence du jeu vidéo dans Talli, Fille de la Lune. On suit l'histoire de Talli, une jeune fille aux cheveux blancs qui prend la fuite face à une troupe de chevaliers. Accompagnée de son garde du corps, elle trouve refuge auprès d'un étrange vendeur de reliques et de son second, un gamin hyper rapide avec des problèmes d'insomnie. Au fil du temps, on va apprendre pourquoi Talli était poursuivie par les chevaliers. En effet la jeune femme est douée d'un étrange pouvoir...

Vous l'aurez compris, notre team de héros est hétéroclyte. La jeune héroïne mystérieuse, le garde du corps as de l'épée, le mystérieux vendeur qu'il ne faut pas chercher et le rapide apprenti : tous les éléments sont réunis pour une chouette aventure aux confins d'un monde rempli de dangers ! Mais 2012, ça fait loin ! Pourquoi ce projet ne voit le jour que maintenant ?

"Au départ Run (fondateur du Label 619) n'était pas très partant pour Talli. La fantasy c'est pas trop son truc, alors j'ai du insister ! Le dossier a beaucoup évolué depuis 2012, dans mon premier dossier l'héroïne avait les cheveux bruns, et il y avait de la couleur."

Hé oui parce que cette BD est en noir et blanc ! Un exercice exigeant qui demande un trait impeccable. D'autant plus que Sourya n'use pratiquement pas des aplats de noir : tout est représenté avec un multitude de traits. De fait, les graphismes de la BD sont plutôt détonnants par rapport à ce qu'il fait d'habitude.

Talli fille de la Lune, un premier scénario pour Sourya

Mais le vrai défi, c'est le scénario : en effet, c'est la première fois que l'auteur s'occupe de l'histoire d'un si gros projet, même si par le passé il avait signé de courts scénarios pour des projets collectifs. Je lui demande comment on passe de dessinateur à scénariste.

J'ai lu beaucoup de livres sur l'écriture et j'ai demandé beaucoup d'aide autour de moi aussi. C'était un challenge d'écrire sur un univers de fantasy, parce qu'il y a tout à inventer. Je dois créer un univers qui va s'étendre sur plusieurs tomes !

Hé oui parce que cinq tomes sont prévus pour Talli ! Autant dire que vous avez intérêt à apprécier cette gamine aux cheveux blancs ! D'ailleurs, je remarque qu'entre Rouge et Talli, ses personnages principaux sont toujours des filles. Quand je lui demande de quel autre personnage de Freak's Squeele il aimerait faire le spin-off, il me parle tout de suite de Chance, la diablesse à la langue bien pendue. Pourquoi cet attrait pour les personnages féminins ?

Pour Talli ça m'est venu naturellement en fait, je n'imaginais pas cette histoire avec un garçon en héros. C'est une question de feeling : je m'amuse plus à dessiner des filles.

On pourrait croire que c'est parce qu'il aime dessiner des gros seins (hé oui, je lis de la BD franco-belge, je tombe sur des viols et des filles à poil tous les trois albums, je suis blasée) mais pas du tout : ses personnages féminins ne sont même pas sexualisés. Leur morphologie est souvent plutôt réaliste, et elles sont bad ass à souhait.

C'est quoi la suite pour Sourya ?

Et après ? Si vous lisez 9emeArt, vous n'êtes pas sans savoir que Sourya dessine en live sur twitch presque tous les jours. Une pratique qui lui permet de s'imposer une discipline, mais aussi de briser la solitude qui s'installe parfois comme il bosse depuis chez lui. De fait, en regardant ses lives j'ai remarqué qu'il bossait sur un mystérieux projet secret. Je lui ai demandé si je pouvais en savoir plus, il m'a avoué qu'il ne pouvait pas en parler pour l'instant. To be continued donc...

Par contre, l'artiste m'explique qu'il va participer au projet de Mathieu Bablet au Label 619. Un concept collectif où différents auteurs travailleront sur différentes histoires se déroulant dans un univers commun. Tout ce qu'on a pour l'instant, c'est cette mystérieuse illustration...

Et puis bien sûr, il y a la suite de Talli ! Il faudra être patient pour le tome 2, puisqu'il arrivera début 2019. En attendant, vous pouvez découvrir le premier tome dès aujourd'hui chez Ankamaau prix de 12 euros.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?