Interview > FIBD 2016 : l'interview de Gad pour Laudanum, le fanzine qui ressuscite le XIXeme siècle

FIBD 2016 : l'interview de Gad pour Laudanum, le fanzine qui ressuscite le XIXeme siècle

Général Le 22 mars 2016
0
par Republ33k
FIBD 2016 : l'interview de Gad pour Laudanum, le fanzine qui ressuscite le XIXeme siècle

Note de Republ33k : pour cette petite interview consacrée à un fanzine pas comme les autres, nous devons remercier l'ami Fabrice Fadiga, du Goûteur Culturel !

Angoulême, dans la soirée du samedi 30 janvier, après avoir recueilli les propos de la turbulente équipe de Glory Owl, je demandais à Gad de reprendre sa casquette de rédacteur en chef afin de parler de Laudanum, son irrévérencieux fanzine BD.

Focus sur cet hommage à l'imagerie graphique et littéraire du XIXème siècle dans lequel sévissent des noms bien connus des amateurs de la nouvelle garde de la BD indépendante franco-belge comme Maadiar (Mathurin Soldat), Mirion Malle (Commando Culotte), Geoffroy Monde (Axolot) ou Noël Rasendrason (La Dissonance des corps).

Laudanum, l'interview

• Re-bonsoir Gad ! On va essayer de retrouver un semblant de calme pour parler de votre fanzine BD Laudanum qui vient de republier ses deux premiers numéros en une compilation, Laudanum = Poison. Comment l'idée de ce pastiche des revues du XIXème siècle vous est-elle venue ?

J'avais envie de rendre hommage au XIXème siècle, à son esthétique et à sa typographie si particulières. Je suis donc allé chercher mes potes qui adoraient également cette époque, tous pour des raisons différentes : l'Angleterre, le Paris de la Belle Époque, les cowboys, le mouvement Dandy, la Russie de Raspoutine, Napoléon...

• Si j'ai bien compris, vous vous auto-éditez via votre boîte "Le Coq Illustré". Le résultat est vraiment qualitatif avec un rendu très professionnel. Comment vous répartissez-vous les différentes tâches ? Avez-vous eu droit à des aides pour financer la revue ?

Je m'occupe de la maquette comme un dictateur, Sarah (NDLR : sa copine et rédactrice dans la revue) se charge de la correction et des relations libraires. Nous avons eu droit à un financement par la ville de Rosny Sous Bois (93110) qui peut débloquer des aides pour les jeunes artistes. À côté de ça, nous nous occupons de tout, c'est du DIY (NDLR : Do It Yourself) total, on s'occupe des envois nous-mêmes ainsi que du dépôt-vente dans les librairies.

• Et pour la promotion, comment ça se passe ? J'ai pu assister au lancement de votre troisième numéro dans le bar Les Idiots et il y avait foule, j'ai l'impression que vous commencez à avoir un public fidèle !

Effectivement, on a décollé avec la deuxième revue, qui était passée de 48 pages à 112, sur la base du bouche à oreille et elle s'est très vite écoulée. L'avantage, c'est que les auteurs de la revue ont chacun leur public et qu'ils communiquent au moment des lancements. Ça donne des soirées de lancement vraiment folles !

• Et on peut-on se tenir au courant de votre actualité quelque part ?

On a un site web en travaux pour prendre le relais de notre vieux blog qui commence à bien dater... Mais sinon oui, on continue de communiquer sur la page Facebook de Laudanum.

• Merci pour toutes ces réponses, bonne fin de festival et pas trop d'excès !

Les numéros de Laudanum sont disponibles sur la boutique en ligne du "Coq Illustré".

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?