News > Du nouveau dans l'affaire des planches originales de Blake et Mortimer disparues

Du nouveau dans l'affaire des planches originales de Blake et Mortimer disparues

Franco-belge Le 11 oct
0
par LiseF
Du nouveau dans l'affaire des planches originales de Blake et Mortimer disparues

L'affaire avait fait grand bruit l'année dernière. Plusieurs centaines de planches originales de Blake et Mortimer, signées Edgar P. Jacobs, avaient disparu de leur coffre-fort, où elles avaient été soigneusement entreposées par l'artiste lui-même avant sa mort. Et il y a du nouveau : Philippe Biermé, ancien président et liquidateur de la Fondation Jacobs a été inculpé pour abus de confiance et blanchiment, comme le rapporte le média belge l'Echo.

Un patrimoine précieusement conservé

Edgar P. Jacobs avait pourtant tout fait pour que ce genre d'histoire n'arrive pas. Retour en arrière : le 30 mai 1984, il crée la fondation à son nom pour être sûr que son oeuvre soit protégée même après sa mort. Le dessinateur est connu pour garder jalousement ses originaux. Pour chaque album de Blake et Mortimer, il conserve un carton à dessins rempli de planches... Lors de la création de la fondation, il amène lui-même l'ensemble de sa collection à Bruxelles, où elle sera entreposée dans un coffre-fort au sous-sol d'une banque. 660 planches originales y auraient alors composé la collection.

Puis Edgar P. Jacobs s'éteint en 1987. Normalement, tout était organisé pour que l'oeuvre de l'auteur soit conservée. Mais comme nous l'explique l'Express, le 24 janvier 2015 Philippe Biermé dissout la fondation. Avant ça, plusieurs demandes d'ouvrir le coffre (par des membres de la fondation mais aussi par Dargaud, pour numériser les planches) avaient été faites et toutes avaient été refusées. On comprend mieux pourquoi en 2017 lorsque le coffre-fort est rouvert : presque deux cent planches manquent à l'appel !

Des planches vendues à Paris

Après enquête, il se trouve que ces planches ont été vendues discrétement à Paris, via plusieurs galeristes. Parmi eux on compte d'ailleurs la maison de vente aux enchères Artcurial, dont on vous a déjà parlé pour la vente record d'une planche d'Osamu Tezuka à 200 000 euros. Mais qui est derrière la disparition des planches du coffre ? Cela pourrait être Philippe Biermé, qui a donc été inculpé lundi. La disparition de ces oeuvres représente énormément d'argent : certaines planches sont proposées à 85 000 euros, et avec presque deux cent planches vendues, cela représenterait plusieurs millions d'euros.

En ce qui concerne les pièces déjà vendues, l'Echo explique que les acheteurs étant de bonne foi, il ne sera plus possible de les récupérer. Les oeuvres restantes ont été confiées à la Fondation Roi Baudouin qui compte les réunir dans une structure plus pérenne. Mais dans tous les cas, malgré la volonté de l'auteur, une partie de son patrimoine s'est envolée.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?