News > Florent Chavouet en live FB sur Bubble pour son album Touiller le miso

Florent Chavouet en live FB sur Bubble pour son album Touiller le miso

Franco-belge Le 11 dec 2020
0
par La Redac
Florent Chavouet en live FB sur Bubble pour son album Touiller le miso

À chaque nouveau projet, Florent Chavouet aime à nous surprendre. Son dernier livre Touiller le miso mélange carnet de dégustation de saké, recueil de haïkus maison, balade gustative et cahier graphique. 

Tout aux crayons de couleur, proche du dessin d’observation, mais en prenant quelques libertés, son trait oscille entre le réalisme et la caricature nous embarquant dans sa vision du monde toute personnelle. Son travail sur les perspectives, les vues par dessus des appartements, un effet proche du fish-eye en cinéma crée un sentiment de complicité avec le dessinateur et nous aide à ressentir ses découvertes. Une balade curieuse et pleine d’esprit à l’autre bout du monde. Un univers qui paraissait inaccessible par sa langue difficile, mais assez proche par l’image et le dessin omniprésent dans la société japonaise.

Parti pour découvrir les bars à saké et ce qui tourne autour, le dessinateur a surtout trouvé un prétexte pour repartir au Japon, après déjà plusieurs voyages qu’il a mis en scène dans des livres précédents. 

Dans Tokyo Sanpo un beau livre emplit de strips, de conseils, de mots en japonais, de plans de ville, de bonnes adresses, de choses inutiles, de dessins d’ambiance, de caricatures,… Le projet est un peu fou, notre héros suit sa copine en expat’ au Japon et décide de parcourir les rues au hasard et à vélo et de dessiner ce qu’il voit, ce qu’il entend, les gens qu’il rencontre. Ce carnet devient un rituel au fil des semaines et lui permet de nouer des relations, de comprendre ce pays étrange. Au point qu’il va tenter de partir sur une île isolée de l’archipel avec le même concept et en tirer un second carnet : Manabé Shima.

Après ces deux coups de maître, il s’est essayé à la fiction avec Petites Coupures à Shioguni, un polar drôle et graphique qui se déroule au Japon et L’Île Louvre, dans la belle collection du musée qui propose à des artistes de s’approprier le lieu. Sans lâcher, sa technique aux crayons de couleur, ses perspectives éclatées et ses apartés dessinés qui ont fait son succès, nous surprend encore. Petites Coupures à Shioguni remporte même le Fauve Polar au Festival d’Angoulême 2015.

Changeant encore de forme, mais revenant à la flânerie dans les rues de l’archipel nippon, le dessinateur imagine avec Touiller le miso un carnet poétique dans le fond et un livre objet dans la forme. Avec sa reliure cousue à la japonaise, ses pages à déplier, sa mise en page qui suit le fil de la pensée, cet album est une échappée poétique, un livre à part dans le paysage de la bande dessinée.    



Vous avez une chance d’en savoir un plus, ce vendredi à 18h, 
et de poser toutes vos questions à l’auteur durant un live Facebook dédié
.
On espère que vous serez au rendez-vous ! 

Tous les Lives sont accessibles en replay, la liste des 20 premiers est disponible ici.

 

***
Thomas Mourier
Retrouvez-moi sur Twitter 
Et tous mes articles sur Bubble

 

Illustrations : © Florent Chavouet / Picquier

 

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?