News > Manu Larcenet exprime sa lassitude vis-à-vis du monde de la bande dessinée

Manu Larcenet exprime sa lassitude vis-à-vis du monde de la bande dessinée

Franco-belge Le 14 dec 2017
3
par LiseF
Manu Larcenet exprime sa lassitude vis-à-vis du monde de la bande dessinée

Baigner dans le monde de la bande dessinée, c'est aller de découvertes en découvertes, rencontrer des artistes de talent et découvrir sans cesse de nouveau projets. Mais c'est aussi parfois la lassitude, le mauvais traitement des auteurs et le mépris de cet art souvent bien mal classifié. Et c'est plutôt de ce côté de la balance que le coeur de Manu Larcenet penche. L'auteur du Retour à la terre, du Combat ordinaire et de Blast notamment, s'est fendu hier d'un message bien amer sur sa page facebook. Il fait un état des lieux de son rapport au monde de la BD :

"Des premières années où on refusait même de me serrer la main, jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas réussi à tisser de liens avec « le milieu ». Souvent, je me suis senti humilié, rabaissé, traité en enfant naïf par des gens qui avaient, pour certains même, les meilleures intentions du monde. Je n’ai aucun souvenir d’une discussion artistique intense durant ces années."

Manu Larcenet ne manque pas de sel sur facebook. Régulièrement, il fait part de son point de vue sur le monde de la BD ou simplement sur l'actualité. Durant le dernier festival d'Angoulême, l'auteur avait été sélectionné pour le grand prix de la ville d'Angoulême, en compagnie de Cosey et Chris Ware. C'était finalement Cosey qui avait remporté le prix, mais il faut croire que si Larcenet l'avait eu, il ne serait pas allé le chercher. Ce sont les auteurs eux-mêmes qui votent pour les lauréats de ce grand prix : 

"C’est pour ces raisons, pas forcément très claires, j’en suis conscient, que je vous demande de porter vos votes, si toutefois on nous demande de voter, sur des artistes qui sauront apprécier l’honneur à sa juste valeur. Le but d’un Grand Prix, me semble-t-il, est de promouvoir la bande dessinée... J’en serais bien incapable !"

Un véritable vent de lassitude flotte sur le monde de la BD : en 2014, c'était Denis Bajram qui exprimait ses inquiétudes à propos de ce milieu, sur facebook. À la fin de son message, Manu Larcenet explique qu'il va "essayer de retrouver l’envie, le lien [qu'il] avai[t] avec notre mode d’expression, aujourd’hui usé jusqu’à la corde, prêt à rompre". Croisons les doigts pour qu'il retrouve l'envie, parce qu'on a besoin d'auteurs comme lui dans le neuvième art. Le message entier est à retrouver sur facebook.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?