News > Pénélope Bagieu parle de ses portraits de Culottées dans une chouette interview chez Télérama

Pénélope Bagieu parle de ses portraits de Culottées dans une chouette interview chez Télérama

Franco-belge Le 08 nov 2017
0
par LiseF
Pénélope Bagieu parle de ses portraits de Culottées dans une chouette interview chez Télérama

On vous l'expliquait récemment : en plus de toutes ses planches réunies en deux volumes chez Gallimard, Pénélope Bagieu a aussi réalisé des portraits à l'encre de Chine de femmes inspirantes. Ces portraits sont présentés en ce moment à l'occasion d'une exposition à Paris. Des femmes qui l'inspirent, tant graphiquement qu'au niveau de leur vie, de leur façon de penser et de leur histoire. Suite à cette exposition, Télérama est allé voir Pénélope Bagieu pour lui proposer de parler des différents portraits, et de son rapport à ces femmes qu'elle a représentées.

Avec son portrait de Carrie Fisher par exemple, elle revient sur le caractère de l'interprète de la Princesse Leia.

"Il n’y a plus besoin de lui faire des macarons, en fait, Carrie Fisher c’était l’anti-Leia, elle avait beaucoup de recul sur les choses, beaucoup d’ironie en elle, voire un certain cynisme. Fille de star, elle connaissait Hollywood par cœur et n’était dupe de rien."

L'artiste n'a pas choisi uniquement des femmes décédées : elle a aussi représenté Christiane Taubira, et en profite pour expliquer comment elle aborde la physionomie de ces femmes qu'elle dessine.

"Elle a cette espèce d’assurance tranquille, de sérénité dans le visage, c’est un chat. Il ne faut pas décalquer les visages, essayer de les prendre de l’extérieur, chercher à faire ressemblant, il faut dépouiller ça du joli. C’est en cherchant dans le caractère qu’on peut saisir le visage."

Un chouette article où on apprend par ailleurs que l'artiste n'a pas vraiment d'affinités avec Frida Kahlo, dont le portrait a été choisi pour l'affiche de l'exposition. Elle l'apprécie, comme tout le monde, sans se sentir connectée à elle. Pourtant vu la beauté du dessin, on jurerait le contraire !

L'expositioncontinue à la Galerie Barbier & Mathon jusqu'au 2 décembre prochain. Quant à l'article de Télérama, il est disponible par là !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?