News > Héro(ïne)s, l'exposition qui inverse les genres

Héro(ïne)s, l'exposition qui inverse les genres

Général Le 23 juin 2015
0
par LiseF
Héro(ïne)s, l'exposition qui inverse les genres

Héro(ïne)s est une exposition visant à inverser les genres dans la bande dessinée. L'initiative vient d'un constat simple : beaucoup de héros de bande dessinée sont des hommes. Que se passerait-il si on échangeait les rôles ?

Depuis l'an dernier, l'exposition héroïnes est intégrée au Lyon BD festival. En 2014, elle était un peu décevante : le thème du genre dans la bande dessinée est un vaste sujet. Pourtant, seule une dizaine de planches était affichée, et aucun originaux. De plus, certaines planches étaient plus parodiques que visionnaires. L'affiche, la même depuis l'an dernier, représente Astérix et Obélix, décolleté plongeant et pause lascive, se pâmer au côté d'un Cléopâtre version garçon. Une bien drôle de façon de déconstruire le stéréotypes de genre...

Heureusement, si l'exposition était un peu « embryonnaire » l'an dernier, elle revient enrichie de beaucoup plus de productions. Les images sont accompagnées de textes s'interrogeant sur la place de la femme dans l'univers de la bande dessinée, sous différents angles : le scénario, l'identification du lecteur... L'exposition propose par exemple une analyse de Mirion Malle, qui parle régulièrement de la position de la femme dans la société sur son blog BD. Surtout, les visiteurs peuvent admirer des originaux et même quelque travaux de recherche.

Les Chevalières du Zodiaque, la Chatte du Rabin, Lucky Lucy... Que ce soient des héros actuels ou emblématiques, des artistes se sont amusés à inverser leur genre. Les héroïnes deviennent alors puissantes, guerrières : c'est elles qui mènent la danse.

De gauche à droite : Gregdizer, Emy, Lucie Albon

Héro(ïne)s est une initiative intelligente : en découvrant nos héros préférés incarnés par des femmes, on se demande « pourquoi pas ? ». Il est juste dommage que cette année, l'exposition n'ait pas pris place sur les lieux du festival, mais dans une médiathèque de Villeurbanne. Si Héro(ïne)s est plus intéressante cette année qu'en 2014, il y a des chances qu'elle revienne encore enrichie en 2016, puisqu'un tumblr a été créé pour accueillir les contributions des artistes.

Les chanceux habitant à Lyon peuvent encore aller voir l'exposition à la Maison du Livre de l'Image et du Son à Villeurbanne, jusqu'au samedi 27 juin. Pour les autres, pas de panique : les productions sont également visibles sur le tumblr du projet.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?