News > L'artiste Badiucao dénonce la montée du racisme anti-asiatiques avec ses dessins ironiques

L'artiste Badiucao dénonce la montée du racisme anti-asiatiques avec ses dessins ironiques

Général Le 10 fev 2020
0
par La rédac
L'artiste Badiucao dénonce la montée du racisme anti-asiatiques avec ses dessins ironiques

« Bonjour à tous les racistes. Ces illustrations ont été créées pour vos cerveaux de crétins ». Explicite et sans détour, ceci est la réponse de l'artiste et militant sino-australien Badiucao à la montée de la haine contre les chinois suite à l'apparition du coronavirus début janvier. Depuis son identification par les autorités chinoises le 7 janvier dernier, le virus zoonotique, dont l'origine exacte reste encore floue a déjà atteint près de 37.000 personnes et fait plus de 800 morts en Chine.

Mais ce n'est pas la seule conséquence. L'épidémie a en en effet également provoqué une vague de haine contre les chinois. Éclaboussant dans le même temps les habitants des autres peuples asiatiques ainsi que les personnes originaires de ces pays, comme nous avons pu l'observer en France par exemple. Paranoïa, discrimination, xénophobie... La bêtise humaine s'illustre un peu partout sur le globe

Indigné, le dessinateur Badiucao, banni des réseaux sociaux chinois pour ses positions contestataires vis-à-vis du parti communiste chinois et exilé en Australie depuis 2009, a publié sur instagram une série de trois dessins aux travers desquels il dénonce avec intelligence et ironie la bêtise humaine. Sur ces trois illustrations, on peut ainsi voir la même caricature d'un homme chinois - rappelant au passage les traits utilisés par les caricaturistes occidentaux des XIXe et XXe siècle - manger une chauve-souris, éternuer ou encore propager le virus par un simple regard.

L'artiste pousse un peu plus son coup de gueule en apostrophant les racistes avec la légende suivante :

« Bonjour à tous les racistes d'Instagram. Ces illustrations ont été créés pour vos cerveaux de crétins. Et oui, nous les chinois venons pour botter vos pathétiques culs avec le coronavirus, cette arme bactériologique à contagion par les yeux, à base de chauve-souris. »

par Arthur Jégou
son twitter
son instagram

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?