News > La ville d'Angoulême travaille sur un parc d'attractions autour de la BD

La ville d'Angoulême travaille sur un parc d'attractions autour de la BD

Général Le 12 fev 2016
1
par Sullivan
La ville d'Angoulême travaille sur un parc d'attractions autour de la BD

Véritable manne financière pour qui possède des licences incontournables (telles qu'Harry Potter ou l'Attaque des Titans, dans deux registres différents), le Parc d'Attraction peut pourtant vite tourner au cauchemar si celui-ci ne présente pas d'emblée de solides garanties financières. 

Pas forcément intéressé par ces questions, GrandAngoulême (l'agglomération de la ville du Poitou-Charentes) plancherait depuis plus d'un an et demi sur la construction d'un parc à thèmes, "sur la BD". C'est une petite phrase lâchée par François Bonneau, président du conseil départemental, qui a vendu la mèche, lui qui parle "d'établissement touristique majeur".

Et s'il est vrai qu'Angoulême nous paraît être plutôt légitime dans les grandes lignes pour s'attaquer au monde de la Bande Dessinée malgré sa position géographique peu évidente, ce dernier est bien trop vaste pour constituer le leitmotiv d'un parc d'attractions, à moins de se contenter d'une course en sac Gaston Lagaffe et/ou d'un Toboggan Titeuf. On parle en plus d'un investissement à hauteur de 58 millions d'euros (presque le résultat annuel de l'ensemble du secteur de la BD en France) pour 10 attractions, et la Charente Libre, toujours très informée des tractactions politiques du secteur, parle d'influences exclusivement franco-belge, exclusivement vieilles de dizaines d'années et qui ont acquis depuis le statut de marronniers. On parle de Lucky Luke, des Schtroumps, du Marsupilami, j'en passe et des classiques.  

Sûrs de leurs coups, les décideurs nous parlent de "pas plus de 15 millions d'euros de financement public" (rien que ça) et de 190 000 visiteurs annuels (pour une vitesse de croisière à 400 000 une fois le projet bien établi) afin d'atteindre un seuil de rentabilité plutôt élevé. Du bon côté de l'argent public, on parle aussi de la création de 100 emplois, pour un parc qui reste encore et toujours un fantasme, lui qui se situera "quelque part dans l'agglo'. 

Bref, on a pas fini d'en reparler. 

Source

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?