News > Le prix Artémisia, qui récompense les femmes auteures de BD, annonce son palmarès

Le prix Artémisia, qui récompense les femmes auteures de BD, annonce son palmarès

Général Le 09 jan 2018
0
par LiseF
Le prix Artémisia, qui récompense les femmes auteures de BD, annonce son palmarès

Fin novembre dernier, les nommées pour le prix Artémisia 2018 étaient annoncées sur le site officiel de l'association. Pour rappel, le but de l'opération est de mettre en avant des auteures de BD, encore tristement peu présentes dans les remises de prix classiques : pour rappel, en 45 ans d'existence seules deux femmes, Claire Bretécher et Florence Cestac, ont gagné le grand prix de la ville d'Angoulême. Le prix Artémisia remet quatre récompenses : le grand prix, le prix de la fiction historique, le prix humour, le prix avenir et la mention spéciale du combat féministe. Vous êtes prêts ? Voici les gagnants !

Le grand prix est remis à Lorena Canottiere pour son album Verdad aux éditions Ici-même.

Verdad a huit ans. Elle vit avec sa grand-mère dans un petit village des Pyrénées. De sa mère, elle sait peu de choses : essentiellement, qu’elle avait rejoint Monte Verità, en Suisse, sur les rivages du lac Majeur. Monte Verità, une communauté anarchiste et matriarcale où, au début du XXe siècle, quelques idéalistes, désireux de fuir la frénésie des villes et de se rapprocher de la nature, pratiquaient le végétalisme, le nudisme et l’amour libre.
Devenue adulte, lorsqu’éclate la guerre civile, Verdad part pour Barcelone rejoindre les Brigades internationales et combattre le franquisme…

Le jury a loué la qualité artistique et littéraire de l'album, qualifiant le style graphique de l'auteure d'époustoufflant. Quand au scénario, il est jugé puissant et prenant, notamment de par le double combat mené par l'héroïne, contre la dictature mais aussi l'oppression morale. Côté humour, c'est Idéal Standard d'Aude Picault chez Dargaud qui a été récompensé.

Claire, trentenaire, infirmière en néonatalogie, voit défiler ses relations amoureuses et désespère de construire un couple – le vrai, le bon, l'idéal. En choisissant de vivre avec Franck, elle croit enfin y être arrivée. Mais la réalité standardisée de ce qui l'attend n'est pas à la hauteur...

Pour être honnête je suis un peu surprise que cet album ait remporté le prix humour. Je l'ai lu et je l'ai trouvé très bon, mais pas drôle du tout ! Les différents problèmes auxquels fait face l'auteur sont très vrais et assez consternants. Le prix de la fiction historique a été attribué à La guerre de Catherine chez Rue de Sèvres.

1941. Rachel étudie à l'internat de la maison de Sèvres, où ses parents l'ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s'intensifient, il n'y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d'avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l'envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C'est ainsi que nous découvrons le quotidien d'une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

Un album qui a eu pas mal de succès cette année, notamment grâce aux thématiques qu'il soulève. Le prix avenir récompense une auteure qui début dans sa carrière. Et c'est l'album L'écorce des choses chez Warum qui a été récompensé !

C’est l’histoire d’une petite fille privée de sa voix.Dans un monde qu’elle perçoit comme un gigantesque aquarium, elle va trouver refuge au pied d’un arbre, lieu de ses rêveries et de ses parties de jeux, mais aussi de sa rencontre avec un petit garçon mystérieux.Laissez-vous immerger dans le récit d’une petite fille qui tâche de s’affirmerautrement que par la parole…

L'écorce des choses fait partie des quelque BD muettes qui sont sorties en 2017. L'album est touchant et sensible et Cécile Bidault mérite vraiment selon moi d'être mise en avant. Enfin, Paroles d'honneur de Leïla Slimani et Laetitia Coryn aux Arènes ont remporté la mention spéciale du combat féministe.

Suite à la parution de son livre Dans le jardin de l’ogre, un roman cru et audacieux qui aborde la thématique de l’addiction sexuelle, Leila Slimani part à la rencontre de ses lectrices marocaines. Face à cette écrivaine franco-maghrébine décomplexée qui aborde la sexualité sans tabou, la parole se libère.

La remise de prix aura le 11 janvier prochain à AgroParisTech ! 

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?