News > Joji Wada encense l'industrie de l'animation Japonaise

Joji Wada encense l'industrie de l'animation Japonaise

Manga Le 12 fev
0
par Sullivan
Joji Wada encense l'industrie de l'animation Japonaise

Connu pour être le président et le créateur de Wit Studio (Hal, Hôzuki no Reitetsu), Joji Wada est surtout adoubé par ses pairs pour être l'homme derrière l'adaptation animée de Shingeki No Kyojin, plus connue par chez nous sous le nom de l'Attaque des Titans.

Véritable phénomène de société (les USA en raffolent et beaucoup de Français en ont fait leur nouveau chouchou venu du Japon), Attack On Titan comme l'appelent nos cousins américains a offert à son producteur une aura suffisante pour nous offrir aujourd'hui sa vision d'un marché réputé moribond, qu'il préfère voir rayonnant et sur le retour. 

Les déclarations ci-dessous sont issues d'une longue interview accordée à NIKKEI Asia, un site de référence en ce qui concerne l'économie asiatique. 

À propos du phénomène international qu'est devenu sa série : 

"Nous [les créateurs Japonais] avons absordé la culture américaine depuis notre enfance. C'est grâce à la sensibilité qui nous est propre que nous pouvons donc créer des oeuvres qui sont uniques à la culture Japonaise mais qui peuvent fonctionner partout à travers le monde."

À propos du fait que l'industrie Sud-Coréene prend le pas sur la traditionelle production Nippone :

"La corée du sud crée des produits qui touchent une audience large, particulièrement aux USA, avec cette donnée comme ligne de mire au départ. Je pense que c'est formidable, mais la langue Japonaise et notre culture nous permettent de créer des choses aussi nouvelles qu'originales. 

Par exemple, l'Attaque des Titans ne met pas en scène des méchas aux designs taillés à la cerpe, ou de magnifiques jeunes filles, dont raffolent les fans d'animation Japonaise. La série va à l'encontre de "la recette du show parfait" comme on l'entend dans l'industrie, mais son graphisme novateur et son histoire ont fait de lui un succès global. En plus de ça, Internet a permis aux publics du monde entier de découvrir nos séries presque au moment de leur diffusion. Si on ajoute à ça le fait que notre industrie est respectée partout grâce à nos prédecesseurs, il y a de l'espoir et beaucoup de potentiel pour nous. "

Et s'il est vrai qu'il va maintenant falloir composer sans Hayao Miyazaki (mais pas sans Ghibli), ces dernières années ont prouvé que l'animation Japonaise revenait en force grâce à des créateurs hors-norme, qui sont parfois des éléphants de l'industrie tels que Katsuhiro Otomo, mais qui peuvent aussi prendre la forme de fous furieux géniaux, à l'image de Horoyuki Imaishi

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?