News > Un nouveau manga inédit en France explore la vie éternelle

Un nouveau manga inédit en France explore la vie éternelle

Manga Le 13 fev 2014
0
par Alfro
Un nouveau manga inédit en France explore la vie éternelle

On va ce coup-ci porter notre regard un peu plus loin, de l'autre côté du monde, vers le pays d'où le manga est originaire. Si on se penche sur le Japon ainsi, c'est pour s'intéresser à un manga dont le troisième volume vient de sortir au pays du soleil levant, mais qui reste inédit en France.

Cette série, Ajin, débute sur un air connu. Kei Nagai est un lycéen comme on en voit par milliers dans les shônen. L'uniforme classique et monotone, il traine son spleen d'ado mal dans sa peau. Jusqu'à ce qu'un accident de la route change la donne et révèle qu'il est un Ajin.

Les Ajins (ce qui veut dire "demi-humain") sont des êtres un peu particuliers apparus il y a dix-sept ans. Seulement 46 ont été recensés à travers le monde et sont traqués par des gouvernements qui les ont privés de tous leurs droits sous prétexte qu'ils ne sont pas humains.

Pourquoi ? Déjà parce qu'ils ont la capacité de paralyser temporairement les humains "basiques" en émettant un son particulier. Mais aussi, et surtout, parce qu'ils ont la vie éternelle. Même s'ils sont tués violemment, ils se relèvent sans aucune blessure. Ce qui suscite convoitise et jalousie.

Ce qui pourrait apparaître comme un don sonne comme une malédiction, déjà parce que l'on voit disparaître chacun de ses proches autour de soi, mais aussi parce que les Ajins sont chassés pour subir des expériences pour le moins désagréables. Ce que va découvrir Kei quand l'Agent Tosaki se lancera à sa poursuite.

Ainsi, on navigue entre un thriller haletant, où le héros cherche à sauver sa peau tout en cherchant la vérité se cachant derrière l'apparition de ces êtres surhumains, et une fable morale où les deux auteurs, Gamon Sakurai et Tsuina Miura, nous interrogent sur la ségrégation et le rejet.

Cette série qui parait dans le bimestriel Good ! Afternoon, appartenant à l'éditeur Kôdansha, est toujours en cours après la parution du troisième tome. Elle n'attend donc qu'une maison d'édition française s'y intéresse. Messieurs, c'est à vous ! 

galerie photo Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?